Un site internet permet à une entreprise de faire connaître ses produits et ses services à grande échelle. En étant présent sur Internet, vous améliorez votre performance commerciale, vous attirez une nouvelle clientèle, tant au Canada qu'ailleurs dans le monde.

Pour combien d’années avez-vous enregistré votre nom de domaine?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Webmaster - 18/ june / 2010

Si c’était seulement pour un an, cela pourrait vous désavantager aux yeux de Google.

Pourquoi?
Parce que la plupart des sites de pourriels n’enregistrent un nom de domaine que pour un an. Un nom de domaine enregistré pour une période plus longue implique que le propriétaire entretient peut-être un intérêt légitime et sérieux pour son site Web.
C’est là seulement un des facteurs inhabituels qui sont possiblement considérés par Google pour l’indexage et le rang d’un site Web. Des facteurs pour lesquels on n’aurait jamais pensé dans certains cas.
Comment puis-je le savoir?
Le 31 mars 2005, Google a dévoilé publiquement le contenu de sa demande de brevet aux États-Unis, numéroté 20050071741.
Plusieurs critères de classement secrets du géant de la recherche y sont révélés, ce qui en rend la lecture très intéressante. Vous devriez le lire si vous désirez sérieusement améliorer votre rang chez Google, car pour lui, les jours des pourriels sont comptés. Avec ce brevet, ils révèlent à quel point ils veulent frapper ce genre de site. Vous ne voulez pas être pris dans la tourmente.
Voici maintenant quelques faits concrets. Je recommande que vous marquiez cette page d’un signet dès maintenant. Il vous sera utile à chaque fois que vous optimiserez un nouveau site.

• Liens.
On sait depuis longtemps que Google s’appuie fortement sur les liens arrivants pertinents pour établir le rang d’un site. Mais maintenant, ils expliquent exactement comment ils s’y prennent.

En plus du nombre, de la qualité et du texte conducteur d’un lien, Google semble aussi prendre en considération des facteurs historiques. Apparemment, son bac à sable (sandbox) ou délai de vieillissement commence son compte à rebours à la minute où des liens vers un nouveau site sont découverts.
Google enregistre la découverte d’un lien, ses changements dans le temps, la vitesse à laquelle un site accumule les liens et la durée de vie d’un lien.
Gardez à l’esprit que, pour un moteur de recherche, l’acquisition rapide de liens puisse être une indication forte d’un site de pourriels potentiel.
Les jours des pages remplies de liens sont maintenant révolus. Vous devez accroître lentement votre liste de liens afin d’éviter d’être mal vu, et choisissez prudemment les personnes avec qui vous échangez des liens. Il n’est plus recommandé d’acheter des centaines de liens à la fois, ou autres tactiques malhonnêtes.

PageRank est maintenant très précieux.
Le texte conducteur de vos liens devrait varier d’un à l’autre, mais demeurer quand même compatible avec le contenu de votre site. N’utilisez plus vos mots-clés principaux pour tous vos nouveaux échanges de liens. Cela revient à du ‘pourriel’ conducteur. Variez-les plutôt autour de vos 5 à 10 mots-clés préférés.
Les échanges de liens sont encore très importants, mais vous devez les utiliser d’une manière conforme à l’éthique. Car sinon, si vous vous faites prendre, vous pourriez être banni durant plusieurs mois. En plus, votre hôte et votre Protocole Internet peuvent également être enregistrés sur la liste noire.
En un mot, allez-y ‘doucement’. Chercher à améliorer la qualité de vos liens, plutôt que leur quantité, vous sera plus bénéfique à court terme et fort probablement à long terme aussi.

• Les taux de clics publicitaires (TDCP) sur un site.
Les TDCP peuvent maintenant être surveillés par le biais de la mémoire cache, les dossiers temporaires, les mises en signet, et les liens favoris, au moyen de la barre d’outils de Google ou des outils du bureau. Plusieurs personnes se doutaient depuis un certain temps que les sites ayant un bon TDCP étaient récompensés par un meilleur classement. La principale source de revenus de Google, Adwords, fonctionne de manière similaire.
Les TDCP sont surveillés pour voir si des contenus récents ou anciens sont préférés dans les résultats de recherche.
Les TDCP sont également analysés pour voir s’ils augmentent ou diminuent selon les tendances ou les saisons.

• Les modifications dans le classement des pages sont enregistrées et surveillées.

• La circulation sur une page Web est enregistrée et surveillée en regard du temps.

• Le rang des sites peut être classé selon la saison. Par exemple, un site de ski peut être classé plus haut l’hiver que l’été. Google peut surveiller et classer les pages en enregistrant les variations de TDCP selon la saison.

• Les mises en signet et les favoris pourraient être surveillés pour voir s’ils changent, sont ajoutés ou supprimés.

• Le comportement général de l’utilisateur pourrait être surveillé.
Puisque Google est capable de retracer la circulation sur votre site, vous devriez surveiller attentivement le petit nombre de navigateurs qui reviennent sur votre site au moyen du moteur de recherche. (Note du traducteur: je ne suis pas sûr de ma traduction pour la dernière partie de cette phrase. L’original se lit : As Google is capable of tracking traffic to your site you should closely monitor the small amount of copy returned in search results.) Idéalement, vous voudrez motiver vos visiteurs à cette action pour augmenter votre TDCP.
Les clics qui retournent aux résultats de recherche après avoir visité votre site sont également répertoriés. Faites en sorte que votre site soit aussi ‘collant’ que possible pour garder vos visiteurs plus longtemps. Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, il serait utile que vos visiteurs mettent votre site en signet.

• Le nombre de pages mises à jour et la fréquence de ces mises à jour sont surveillées, tout comme le nombre de pages.
Les mises à jour massives contenant des centaines de dossiers pourront vous rendre suspect.
D’un autre côté, de petites mises à jour peu nombreuses pourraient faire dégringoler votre rang — à moins que votre TDCP soit bon. Une page ancienne bénéficiant d’une bonne circulation peut se défendre sans avoir besoin d’une mise à jour. Ne faites pas de mise à jour simplement pour le principe.
Un contenu récent n’est pas toujours nécessaire. Tout dépend de votre clientèle. Si l’information contenue dans vos pages ne devient pas désuète, une mise à jour peut s’avérer superflue. Mais si, par exemple, votre marché est basé sur des nouvelles, des changements réguliers s’imposent. Généralement, des modifications n’impliquent pas nécessairement un nouveau contenu. Vous pourriez simplement présenter le même contenu d’une nouvelle manière.
Un autre indice que Google sévit réellement contre les pourriels se trouve clairement dans le passage suivant, extrait de leur brevet. On y fait référence à un rapide changement de cap survenant dans plusieurs pages.
Voici la citation:
« Une modification significative dans le temps sur l’ensemble des sujets associés à un document peut indiquer que le document a changé de propriétaire et que les indicateurs passés du document, tel que le classement, le texte conducteur, etc. ne sont plus dignes de confiance.
De même, une crête (ou hausse subite) dans le nombre de sujets pourrait révéler la présence de pourriels. Par exemple, si un document particulier est associé à un ensemble d’un ou de plusieurs sujets sur ce qui peut être considéré un laps de temps ’stable’, et que tout à coup une crête se produise dans le nombre de sujets associés au document, cela peut révéler que le document est devenu une ‘porte d’entrée’.
Un autre indice peut inclure la disparition soudaine des sujets originaux associés au document. Si l’une ou l’autre de ces situations est détectée, [Google] pourrait alors rétrograder le rang d’un tel document et/ou des liens, textes conducteurs, ou autres informations associées au document. »
Il faut également prendre garde à ce qui suit:

• Les changements dans le nombre de mots-clés sont surveillés et enregistrés, tout comme les modifications du texte conducteur.

• L’adresse du propriétaire du nom de domaine est prise en considération, probablement pour aider dans les résultats de recherche locaux.

• La cohérence des détails de contact techniques et administratifs est vérifiée, car ils sont souvent falsifiés pour les domaines de pourriels.

• Le Protocole Internet de votre hôte. Si vous êtes sur un serveur partagé, il est possible qu’une autre personne sur ce serveur utilise des tactiques malhonnêtes ou des pourriels. Si c’est le cas, votre site en souffrira puisque vous partagez le même protocole Internet.
J’ai l’impression que Google a beaucoup appris de ‘l’attaque’ de pourriels qu’il a subie en 2004. Et il est déterminé à les éliminer de ses résultats de recherche.
Alors, que pouvez-vous faire?
De nombreuses données doivent être intégrées et prises en considération. Mais vous ne pouvez pas commettre de grosses erreurs avec votre référencement si vous essayez de faire grandir votre site aussi organiquement que possible.
Si vous savez ce que vous faites, vous pouvez prendre des raccourcis. Continuez vos échanges de liens, mais considérez soigneusement chaque site et s’il y a lieu ralentissez votre collecte. Variez votre texte conducteur. Ajoutez régulièrement de petites quantités de contenu de bonne qualité à votre site. Vérifiez votre rang au niveau des moteurs de recherche. Éditez votre site de façon à inclure un appel à vos visiteurs pour qu’ils prennent des actions concrètes, comme mettre votre site en signet. Rendez votre site plus ‘collant’ afin d’inciter vos visiteurs à rester plus longtemps. Oh, et enregistrez de nouveaux noms de domaines pour au moins deux ans.
Avant tout, n’oubliez pas de vous référer d’abord à l’information qui précède. Elle pourrait simplement vous épargner des mois de misère, si votre site est banni ou que ses activités sont restreintes.
En résumé, gardez un sens de l’éthique et vous ne pourrez pas vous tromper.

Shanny Fournier
President
Tel:418.849.0101
Cel:418.803.6682
Ultimatum Media inc.

Ultimatum Media

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »