Un site internet permet à une entreprise de faire connaître ses produits et ses services à grande échelle. En étant présent sur Internet, vous améliorez votre performance commerciale, vous attirez une nouvelle clientèle, tant au Canada qu'ailleurs dans le monde.

Google…VS. référencement…

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Voulez-vous savoir comment Google se prépare à transformer votre vie?

Vous pourriez penser qu’après une bonne décennie de domination sur le marché des moteurs de recherche, Google s’apprête à prendre une pause. Après tout, elle détient un impressionnant 65% des parts du marché et elle est la seule compagnie dont le nom est synonyme de rechercher. Mais tout comme Google n’est pas prêt à s’asseoir sur ses lauriers, ses compétiteurs ne s’apprêtent pas non plus à concéder leur défaite. Pendant des années, ce monolithe de Silicon Valley a utilisé son algorithme mystérieux et apparemment omniscient pour ‘organiser l’information du monde’, comme le décrit son énoncé de mission. Mais depuis cinq ans, une multitude de compagnies veulent remettre en question cette assomption centrale de Google : qu’un seul moteur de recherche, par des prodiges technologiques et des raffinements constants, puisse satisfaire toutes les demandes possibles. Facebook a déclenché un des premiers assauts en proposant que certaines personnes préfèrent obtenir de l’information de leurs amis plutôt que d’une formule anonyme. L’habilité de Twitter à analyser un flot constant de mises à jour a pour sa part introduit le concept de recherche en temps réel; c’est-à-dire écouter la dernière conversation au moment même où elle se déroule. Yelp, quant à lui, aide les gens à se trouver des restaurants, des nettoyeurs et des gardiennes d’enfants en se servant de la foule d’utilisateurs pour ordonner ses classements. Aucun de ces derniers venus ne représente en lui-même une menace redoutable. Mais ensemble, ils tendent à prédire un avenir plus ouvert et plus anarchique pour la recherche en ligne. Un avenir qui n’est plus dominé par un moteur de recherche, mais qui incorpore un ensemble de services à la carte.

Toutefois, la menace la plus dangereuse pour Google se situe à 850 milles au nord: Bing. Avec un nom qui évoque la découverte, le prénom d’un chanteur connu, ou le cabaret de danseuses de Tony Soprano, le moteur de recherche de Microsoft, retravaillé, rebaptisé et lancé en juin l’année passée, a reçu d’étonnants éloges: Le The Wall Street Journal l’a considéré ‘plus invitant que Google’. La nouvelle présentation, agrémentée d’une campagne publicitaire de 100 millions de dollars, a fait grimper la part de Microsoft sur le marché états-unien des moteurs de recherche de 8% à environ 11%. Ce chiffre doublera, et même plus, lorsque les organismes de réglementation auront approuvé une entente qui fera de Bing le fournisseur de recherche pour Yahoo.

L’équipe de Bing se concentre sur des cas isolés où les algorithmes de Google n’apportent pas toujours les résultats escomptés. Par exemple, même si Google se débrouille bien pour ses recherches publiques sur la Toile, elle n’a aucun accès en temps réel à l’univers complexe et en flux constant des horaires et des tarifs de vols aériens. Microsoft a donc acheté Farecast - un site Web qui accumule les données de prix sur une période de temps et utilise ces informations pour prédire quand le prix des billets augmentera ou baissera. Bing absorbe ensuite ces résultats. Microsoft a fait des acquisitions semblables dans le secteur de la santé, des références et du magasinage, là où il considérait que l’algorithme de Google s’avérait insuffisant.

Même les Bingers admettent que, lorsqu’il s’agit de simplement prendre un terme pour lancer une recherche et ensuite obtenir des résultats pertinents, Google détient encore plusieurs longueurs d’avance. Mais ils pensent aussi que s’ils peuvent exceller dans certains secteurs, les gens s’habitueront à utiliser des moteurs différents selon leurs types de recherche. « L’algorithme est extrêmement important dans la recherche, mais ce n’est pas le seul facteur. », dit Brian MacDonald, le vice-président du noyau de recherche pour Microsoft. « Vous achetez une auto pour plusieurs raisons. Pas seulement en fonction des performances du moteur. »

Webmaster - 14/ june / 2010

Shanny Fournier
President
Tel:418.849.0101
Cel:418.803.6682
Ultimatum Media inc.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »